29 septembre 2015

Le franchouillard part 4 – Breaking Bad DIF…

Son sang ne fit qu'un tour. Notre ami, outré de tant de basses manœuvres d'un général sans étoiles, prit conseil. Avait-il un ami avocat, une assistance juridique liée à son assurance ? Nul ne sait. Il prit sa plume et adressa un recommandé avec accusé de réception demandant de pouvoir utiliser son DIF. L'accusé hitler prit réception de la lettre et en fut fort marri. La réponse, cinglante, revint avec le double effet bien connu d'une marque de pastilles rafraichissantes : une lettre polie le renvoya dans ses 22 mètres en lui disant que sa formation lui était refusée, comme la loi y autorisait l'employeur ; une convocation dans le bureau de hitler pour lui faire comprendre que, désormais, il n'avait plus aucun avenir dans la ferme, pardon la firme (ne pas confondre avec Animal Farm, d’Orwell, qui semble de la rigolade à côté de notre firme aux animaux).

Et oui, ici on se fiche bien des compétences et spécificités de chacun, qui font la richesse d'une entreprise. On veut du bétail qui avale son bon grain et produit du bon lait ou de la bonne viande.

Les excréments serviront à faire de l'engrais.

Posté par lebig4 à 08:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 septembre 2015

Le franchouillard part 3 – No DIF…

Notre ami qui souhaitait bénéficier de sa formation a voulu se perfectionner en anglais. Voyant qu'il se faisait balader par la responsable de formation impuissante et par la commission « formation » fantoche, il a vivement réagi au bout de 6 mois et 6 oublis de traiter la demande en tentant de savoir pourquoi son cas n'était jamais instruit. La pauvre petite responsable formation ne sachant quoi lui répondre, il a vite compris qu'il lui fallait escalader par une autre face le pic de la Mirandole.

Il a tenté de rencontrer des associés puissants qui se sont renseignés pour lui sur le sujet. La réponse fut cinglante et sans appel : ici on estime que les consultants doivent parler parfaitement anglais. Si la brèche de la formation d'anglais est ouverte – c’est-à-dire si on accepte pour un - tout le monde va s'y engouffrer. Et, de manière plus générale – disons carrément totalitaire – il n'est pas souhaité que les salariés usent de leur droit à DIF. Bref, laisse tes heures au placard, accumules 120 heures et ne demande pas ton reste. De toutes les manières, on fera passer tes droits à DIF dans des formations internes bidons ou tu ne resteras pas longtemps dans la firme et iras donc dépenser ta formation ailleurs.

Posté par lebig4 à 09:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
15 septembre 2015

Le franchouillard part 2 – Of course !

La commission formation se réunit tous les mois, sous la présidence omnipotente et ventripotente de notre désormais bien connu ami hitler en personne (ou plutôt himself). Cette commission dure une heure et 15 minutes, pas une de plus car monsieur n'a pas le temps de traiter les sujets subalternes - dont il veut toutefois garder la maîtrise, en témoigne sa présidence de la commission. Il traite donc, d'une main de velu dans un gant de fer (et surtout pas l'inverse), les demandes de DIF dans les 5 dernières minutes de la réunion.

Et que pensez-vous qu'il advienne à chaque séance de ces 5 dernières minutes si précieuses ? Elles sautent, tout simplement ! Et oui, monsieur n'a plus le temps et quitte la salle en avance, vu son emploi du temps surchargé. Les autres membres, habitués, tétanisés, vidés de tout pouvoir de décision, terminent poliment la réunion « pour la forme » en sifflotant jusqu’à l’heure de fin prévue, l’un des associés pétant en pensant au repas, la responsable de formation secouant nerveusement son stylo en pensant à la liste de cours qu’elle venait de se prendre, tous abandonnant le sujet du DIF et en laissant 5 minutes d'avance dans les couloirs à notre gourou-tiran.

Le coup du DIF est d’un tordu, du coup le DIF est cou-tordu !

C'est bien simple, la politique de l'entreprise est de ne pas répondre favorablement aux demandes de formation.

Posté par lebig4 à 08:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
08 septembre 2015

Le franchouillard part 1 – DIF ?

Il y a un mec qui s'est cru le plus fort avec hitler. Les salariés connaissent mal le DIF, ou droit à la formation individuelle. Il s'agit d'heures de crédit formation acquises tous les ans, à raison de 20 heures annuelles, qui s'accumulent dans une compte spécial. Les salariés commencent à le découvrir au travers des relevés annuels qui leur sont fournis. L'un d'entre eux a réalisé qu'il avait droit à 120 heures, correspondant à 6 ans d'ancienneté ou de cotisations.

Ce fameux compte est écrêté à partir de 120 heures, c'est à dire que, une fois le plafond atteint, les heures acquises et non utilisées sont perdues, tout simplement (au bénéfice de qui, on se demande). Le malin a donc décidé qu'il devait les utiliser et a demandé une formation d'anglais.

Car il faut dire qu’ici, le niveau d’anglais est réputé excellent mais qu’en pratique il n’est pas terrible. Lors des entretiens d’embauche, j’ai pu constater que le test maison est plutôt faible et que les seuils TOEIC demandés sont relativement bas. Bref, un salarié du Big sait se débrouiller en anglais mais il est loin d’être un cador. Cet élément de contexte est important. Nombre de salariés souhaitent « improver » leur anglishe mais la réputation de l’entreprise est telle qu’elle ne peut se résoudre à admettre une quelconque faiblesse dans ce domaine.

J’ai lu une réponse à appel d’offre rédigée en anglais par un partner où pullulaient les fautes grossières, du style « it make sense » au lieu de « it makes sense ».

Posté par lebig4 à 08:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :