31 mars 2015

Les soirées du séminiare d'intégration

J'ai malheureusement jeté mon dévolu, lors de ce séminaire d'intégration à Florence, sur l'une des jolies filles qui étaient sacrément courtisées, mais auprès de laquelle je pensais avoir une chance. Nous sommes tous allés danser dans une boite de la ville, mais j'ai vite constaté qu'elle s'était très vite intégrée. Elle n'a pas tardé à lancer un slow langoureux avec un Directeur venu spécialement de Paris pour nous faire une heure de présentation et pour passer une nuit dans un lit chauffé. Impossible de rivaliser et de demander à l'impétrant de laisser un peu de place... je parle de place sur la piste de danse, ne nous y trompons pas ! Comme pour nous montrer où était son territoire, une de ses mains était solidement installée en-dessous de la ceinture de la demoiselle. Ces deux là se sont rapidement éclipsés pour ne plus reparaître de la soirée.

Le lendemain soir, il nous a fallu marcher beaucoup avant de trouver un bar ou une boite qui accepte de nous accueillir. En effet, tous les établissements à proximité de l'hôtel avaient décidé de nous interdire tout accès suite aux légers débordements de la veille. Imppossible de vous les décrire, je ne m'en souviens plus vraiment. Je suppose que l'alcool a vraiment coulé à flots, dans les gosiers et hors des estomacs trop sollicités.

Posté par lebig4 à 08:09 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 mars 2015

Hiérarchies

Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois. Chez nous les aveugles sont les consultants, les borgnes sont tous ces managers qui les gouvernent dans une joyeuse pagaille. La pyramide est plutôt étrange. Il y a un paradoxe évident : beaucoup trop de chefs semblent s'agiter dans tous les sens, nous mettre le grappin dessus et se tirer dans les pattes de la manière la plus feutrée qui soit – comme la moquette la plus épaisse de l'étage des gourous - tandis que ces postes tant convoités de management semblent hors d'atteinte. Il y a 3 niveaux avant de devenir dieu vivant de second ordre, c'est à dire un petit manager. En ce qui concerne le niveau de dieu vivant de premier rang (associé), environ 15 à 20 ans seront nécessaires pour espérer l’atteindre, en cas de parcours sans faute relevant plus de la politique que de la compétence.

Une fois le niveau suprême atteint, il y a encore toute une hiérarchie obscure qui fait que l’on peut partager ou non les bénéfices de la société, décider ou non des grandes orientations, coucher ou non avec… Hum, je voulais dire augmenter ou non son périmètre d’influence autant que le salaire des castes « inférieures », avoir ou non une belle voiture permettant – ou non - de loger toute la progéniture officielle - ou non - etc.

Posté par lebig4 à 08:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 mars 2015

Un nom qui déchire... euh qui fait mal !

Vous avez certainement compris qu'appartenir à un des "big four" représente un sommet. Une preuve en est, pour le commun des mortels : son nom !

Je ne peux vous révéler le nom de celui auquel j'ai appartenu. Ils seraient capables de me retrouver et de m'éliminer ou pire, de briser ma carrière de consultant. Je fournirai un jour dans ces lignes, si je ne suis pas occis auparavant, un indice majeur permettant d'identifier sans doute possible le plus prétentieux des cabinets de la planète. Mais mon heure n'est pas venue. Nous allons ouvrir une petite parenthèse fiction autour du nom de mon cabinet.

Mon "big" à moi s'appelle "YI & Y » car il tire son nom de l'histoire (avec un « h » minuscule bien sûr). J'aurais bien aimé vous parler des fondateurs d'un petit cabinet devenu grand, « Youngfellow & Iseult » qui a fini par acheter un concurrent majeur suite à un séisme – que dis-je, tsunami – qui a ravagé le monde des gros bigs à la préhistoire ! Youngfellow et Iseult s'est adjoint le nom de Yznottobad. Pour ceux qui suivent encore, ça a donné après léger remaniement et compression : « Youngfellow-Iseult & Yznottobad ».

Bref, seuls les associés émérites, adroits de la langue et intransigeants prononcent le tout d'un seul souffle compassé. Pour le commun des mortels, c'est « YI & Y », qui se prononce avec un accent anglais – et non américain quelle horreur - « Ouaille Aille and Ouaille », ce que d'aucuns – mauvaises langues et mauvais clients - abrègent en « Ouaille Aille Aille » !

Posté par lebig4 à 08:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
03 mars 2015

Le chant de guerre

Ca fait "It's a Ouaille, Aïe, Ouaille world" sur l'air de "It's a small world" des parcs d'attraction Disney (dont vous trouverez sans peine une video sur le net avec ces mots-clés). Vous l'avez compris, c'est le chant de guerre de YI&Y, votre cabinet désormais préféré ! Ce chant nous a été enseigné par les anciens lors d'une mémorable soirée de bizuthage. Nous avons eu tout un tas de paroles en anglais à apprendre, toute faute étant sévèrement réprimée par une violente aspersion d'un liquide gluant et indétachable de nos vêtements.

Ca racontait les aventures d'un auditeur qui mettait la pâtée à son client et le dominait pour rapidement prendre le pouvoir du monde à la tête de YI&Y. Pathétique et violent, limite guerrier. Ridicule en tout cas dans une entreprise mondiale qui cherche à implanter sa culture d'entreprise sans se soucier des personnalités, façon "Brave new world".

Nous avons été classés en plusieurs catégories : les mauvais qui étaient incapables de chanter ont été jetés habillés dans la piscine de l'hôtel. Les filles devaient former un choeur lancinant. Aux voix graves la ritournelle "It's a small world world world..." et aux voix intermédiaires, en deux groupes, le soin de tenter d'établir un canon.

Tout s'est terminé par un tonnerre d'applaudissements et d'auto-congratulations, la moitié des participants habillés dans la piscine et la moitié de l'eau de cette dernière évacuée sur la terrasse de l'hôtel, un directeur d'hôtel sortant en furie de son bureau et cherchant des cheveux grisonnants du cabinet pour se plaindre et sévir.

Bref, un petit monde à notre portée, que nous n'avons dominé que quelques minutes.

Posté par lebig4 à 08:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,