25 novembre 2014

ximler

pour fêter son millionième (on se demande quoi), le Big4 vous a offert deux indices.

Posté par lebig4 à 08:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 novembre 2014

Le grand oral - 2

Et bien figurez-vous que j'ai eu la joie de pouvoir critiquer nos partners suants devant nous, tout en gardant une certaine retenue, bien évidemement.

Le chocoteux a été assez pitoyable, confondant discours compréhensible et précipitation sous l’effet du stress. Je n’ai strictement rien compris et l’ai fait savoir, tout en indiquant que c’était peut-être de ma faute. Les autres se sont empressés de me soutenir : c’était proprement imbitable !

hitler semblait peu à l'aise, demandant sans cesse quelle perception on avait de sa prestation : était-il trop compliqué, trop verbeux, trop obséquieux ? Non, je le trouvais simplement trop c…, que voulez-vous, quand j’ai une mauvaise image de quelqu’un, il sera difficile pour lui de remonter la pente. Je lui ai juste indiqué qu’il était plutôt bien, à moitié par crainte et à moitié parce que je ne voulais pas qu’il bénéficie de mes conseils. Qu’il reste dans son ignorance me convenait tout à fait.

 

Un consultant grande gueule trop yaka-fokon est ensuite passé. C'était insensé. Nous étions trois ou quatre, selon les moments, à servir de jury ou d'observateurs. hitler a fini par décider que tout le monde était nul. Il a ajourné la séance et fixé seul un horaire pour une nouvelle répétition le lendemain, imposant à tous de revenir avec un texte écrit qu'ils devraient savoir par coeur.

J'ai ensuite été mis hors circuit mais je sais que l'oral a été très mauvais. Nous nous sommes faits bouler, officiellement à cause du lobbying de deux autres cabinets concurrents. Une indiscrétion m'a appris que l'oral avait été une catastrophe, chacun ayant l'air de lire ou de réciter son discours de politique générale, sans qu'il ne transparaisse la moindre humanité de cette équipe. Ca vous étonne ? Non ? Alors vous êtes certainement déjà dans un big ou assimilé !

Posté par lebig4 à 08:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 novembre 2014

Le grand oral - 1

J'ai assisté à une des plus belles pantalonnades de mon existence. Voir tous ces géants descendre de leur pridéstal pour redevenir de petits humains comme les autres, avec leurs peurs à peine dissimulées fut jubilatoire.

Il y a tout d’abord eu un long travail de réponse à l'appel d'offres d'un client, durant lequel une grosse équipe a pondu ce qu'on appelle une "propale", ou proposition commerciale. Il s'agit bien sûr d'un document censé répondre aux attentes du client dans lequel l'équipe lui a exposé pourquoi le Big était le meilleur, pourquoi nous allions être les meilleurs sur le plan opérationnel, pourquoi notre équipe est en permanence la meilleure, bref, pourquoi le client allait devoir nous choisir puisqu'il devra retenir… Le meilleur !

Comme vous avez suivi je vais poursuivre.

J'ai eu un rôle génialissime et complètement inimaginable, même si je n'en menais alors pas bien large : assister aux répétitions du grand oral qui se tiendrait quelques jours plus tard chez le client, devant lequel nos génies devraient soutenir la proposition commerciale déjà transmise. Il y avait là hitler en personne, le chocoteux, un très bon cheveux gris et deux ou trois consultants très expérimentés (du genre Directeur ou Manager) qui s'efforçaient de ne pas trop rayer la moquette avec leurs crocs, du moins devant les associés.

Posté par lebig4 à 08:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 novembre 2014

Jamais d'écrit

Dans cette boutique, vous l'avez compris, l'amour du risque n'est pas de mise. Donc on évite d'écrire des choses qui engagent. Les managers et au-dessus ne donnent jamais de GO formel pour l'envoi des livrables aux clients. Tout mail trop précis sera relu et critiqué par les supérieurs que vous aurez mis en copie. Ils n’y verront que l'engagement et le risque encouru si jamais le client nous cherchait des poux.

"Il faut être politique, ici" m'a conseillé un ancien qui essayait de louvoyer entre les dangers. Toutes les occasions sont bonnes pour profiter des petites erreurs d'autrui, dont on informera gentiment les personnes bien placées. Inutile de faire semblant d'être désolé de dessouder un collègue, c'est tout à fait normal, pour le bien de la firme, de signaler tout comportement relevant du faux pas.

Et surtout, pas d'écrit. Ceux qui tentent de régler leurs comptes par e-mail sont impitoyablement éliminés. Vous imaginez le grabuge, si les mails sortaient de la maison ? Tous les comptes se règlent par la parole. Pas la parole donnée, car il est impossible de faire confiance. On croit à la parole de temps en temps, c'est à dire quand on a reçu la preuve qu'elle disait vrai.

Et tant pis pour le crétin qui ne l’a pas compris.

Posté par lebig4 à 08:27 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,