Il y a déjà un type qui m'est tombé dessus dans la matinée. Il n'est pas de ma boite et a tenté de me faire découvrir que j'étais en charge d'un sujet et je ne comprenais rien à ce qu'il me disait. Il m'a expliqué pendant près d'une heure ce qu'il fasait, ce qu'il attendait de moi et je lui ai donné le change comme un consultant de dix ans d'âge, maturé en vieux futs de Xérès. Une fois qu'il fut parti, je me suis rué sur mon manager - qui réapparaissait fort heureusement - pour lui rapporter ma mésaventure. Je n'ai pas le temps d'ouvrir le bec qu'il me demande très sèchement : "que te voulait-il ?". "J'ai pas bien compris, il voulait que je... Et que je...".

"Stop. Il me semble que tu n'as pas bien compris. C'est vrai que je n'ai pas eu le temps de te briefer, mais je trouve que tu fais déjà pas mal de boulettes..." "Quelles boulettes ?" "Après avoir parlé si fort à la cafet, voila que tu prends une liste de courses d'un blacklisté" "Mais c'est un client !" "Peut-être, mais ce mec est sur la touche, limite placard. C'est un boulet et ce n'est pas lui notre commanditaire. S'il a besoin de quelque chose, il nous le demande par la voie officielle, en COTRO du mardi à 19h. De toutes les manières c'est nous qui lui demandons les choses, pas l'inverse, il faut qu'il le comprenne !".

 

ATT00007

 

"Bien, d'accord. Au fait, il m'a indiqué qu'il avait préparé quelque chose suite à ta demande..." "M'en fous, poubelle. Il n'avait qu'à le transmettre en bonne et due forme. On dit qu'on n'a rien reçu d'exploitable et il va se le prendre dans les dents. Ca lui apprendra à passer en douce" "Bien. Bon. Au fait, il paraît que je suis en charge du sujet ?" "Tu es en charge des sujets que je te donne, un point c'est tout. D'ailleurs prépare-toi, tu es mobilisé pour la préparation des supports du COTRO, du COPIL, du CODIR, du COCO et du COSTRAT, tu ne vas pas avoir le temps de t'emmerder avec les blaireaux !". J'ai compris aussitôt une seule chose : j'étais enfin bizuthé en bonne et due forme !